Menu


 



Aidez-nous !







Inscription à la newsletter

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          


Pourquoi le Mouvement Normand ?

Mercredi 28 Septembre 2016

D'où vient le Mouvement Normand ?


Le 29 septembre 1969, à Lisieux, un Mouvement de la Jeunesse de Normandie se créait... Il était issu de la rencontre des responsables de la Fédération des Étudiants de Rouen et de jeunes (étudiants, ouvriers, agriculteurs, employés) venant de toute la Normandie, Cherbourg et Caen notamment.
Au cours de la campagne du référendum sur la Régionalisation et dès la fin de l'année 1968, une intense réflexion s'était développée sur le devenir régional en Normandie, particulièrement dans les rangs de la F.E.R. (F.N.E.F.) qui prônait la création d'universités autonomes, régionalisées, spécialisées selon les vocations de la région.
Le débat sur la réunification de la Normandie était en même temps lancé, notamment par Pierre Godefroy, député UDR de la Manche, Jean Mabire, ancien dirigeant de la revue Viking, Didier Patte, ancien président de la F.E.R.-F.N.E.F.
Ces personnalités avaient fondé l'Union pour la Région Normande (U.R.N.) à destination des notables. Mais, c'est en accord avec l'U.R.N. que le Mouvement de la Jeunesse de Normandie s'est constitué.
Dès 1971, le Mouvement de la Jeunesse de Normandie se transformait en Mouvement Normand, tandis que l'Union pour la Région Normande s'effaçait complètement.
Didier Patte, président-fondateur du MJN, devenait président du Mouvement Normand. Il est resté à ce poste jusqu'à ce jour.

Plusieurs personnalités - outre les anciens cadres du Mouvement Normand figurant aujourd'hui dans le tableau de nos instances -, aujourd'hui disparues, ont apporté leur soutien et leur adhésion au Mouvement Normand, parmi lesquelles Pierre Sément, Gilbert Martin, Fernand Lechanteur, René Herval, Roger Bésus, Robert Chouard, Jacques Henry, Louis Van Haecke, Jean Datain, Jacques Choffel, Gustave Héon, Michel de Saint-Pierre, Frédéric Scuvée, le marquis de Malherbe, François Ponthier et bien d'autres... Tous nous ont donné la force de poursuivre : il faudra bien qu'un jour nous évoquions leur mémoire et la part qu'ils ont prise à la cause normande. Le jour où nous classerons les archives du mouvement Normand (il faudra bien le faire !), nous aurons des correspondances à publier qui seront autant de témoignages de volontés normandes qui, jamais, n'abdiquèrent.


La Rédaction



Flux RSS


Partager ce site